Et Moi j’aime le vélo mais je ne me rase pas les jambes pour aller pédaler alors bon j’avoue que je ne m’y reconnais pas trop dans votre opération.

On fait des efforts, vraiment, pour essayer de comprendre ce besoin que beaucoup d’entre nous avons pour tenter d’opposer les pratiques du vélo. On essaye vraiment mais, non, on n’y arrive pas. Nous pensons au contraire que tout ce qui a un pédalier (ou deux dans le cas des tandems), tout ce qui avance en échange d’une rotation des jambes (des bras parfois dans le cas de vélo adaptés aux personnes handicapées), c’est du vélo. Nous pensons que la richesse du vélo réside dans sa diversité. Certains l’enfourchent pour aller bosser, d’autres pour tourner en rond dans un vélodrome, d’autres encore pour faire de la rue leur terrain de jeu, d’autres pour aller prendre l’air dans les bois. Tous ont un point commun, le goût de la liberté, le goût du déplacement différent, le goût des cheveux au vent (même les chauves, nous en connaissons). Aussi nous pensons qu’en ces temps exceptionnels il est probablement intéressant de faire des exceptions, de s’ouvrir aux autres, de pédaler, d’avoir un but commun… Laissez de côté vos à priori et rejoignez-nous, pédalez. Prenez-vous en photo déguisé. Laissez parler votre imagination et faites-nous sourire.

Articles recommandés

Comment on this FAQ

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *